01 56 41 55 04

[Vidéo] Revivez le séminaire « (Se) former en situation de travail »

(SE) FORMER EN SITUATION DE TRAVAIL :
Quels impacts sur l’organisation du travail ?
Quelles évolutions du rôle du manager ?




Toutes les situations de travail ne sont pas, ou difficilement, transformables en situation « apprenantes ». Aujourd’hui, après une phase d’expérimentation, les AFEST (Actions de Formation En Situation de Travail) passent à l’échelle, avec un cadre réglementaire qui a évolué avec la loi de septembre 2018 sur la liberté de choisir son avenir professionnel. 2019 sera l’année du déploiement. Cela questionne la capacité de l’encadrement à porter concrètement le rôle que l’on souhaite lui faire jouer. Dans quelle mesure et à quelles conditions peut-il répondre ? Sur quels appuis peut-il compter ? #TravailFormateur

► Pour aller plus loin…le dispositif AFEST en témoignages (contenu CNEFOP)


Le fil du séminaire :


  • Travailler en situation apprenante : 2019, changement d’échelle
    Depuis la loi de septembre 2018 sur la liberté de choisir son avenir professionnel, le modèle « séparatiste » qui a largement prévalu dans l’organisation du système de formation professionnelle est réinterrogé. En quoi les AFEST revisitent de manière concrète ce qui a été fait autour des organisations apprenantes ? De nouvelles ambitions se dessinent, entre espoirs et déconvenues.
    ► Philippe Debruyne, secrétaire confédéral CFDT
    Béatrice Delay, co-conceptrice de l’expérimentation AFEST à la DGEFP et au CNEFOP

Animé par Anne-Florence Quintin, Observatoire des Cadres et du management


  • Une fonction managériale à accommoder
    Le déplacement du rôle et du positionnement des managers de proximité est nettement identifié dans les entreprises ayant expérimenté les AFEST sans que l’on sache dire dans quelle mesure il est une condition préalable nécessaire ou un résultat obtenu à l’issue de l’expérimentation. Toujours est-il que la relation managériale s’enrichit, s’étoffe, évolue au fur et à mesure que la confrontation à l’activité réelle pousse à expliciter les attentes sur la qualité du travail, à sortir de la prescription pour mieux apprécier les situations concrètes et leur variabilité. L’ensemble des parties prenantes – salariés, managers- tiers intervenants – est incité à réfléchir au potentiel formateur des situations de travail vécues par les salariés.
    ► Laurent Duclos, DGEFP
    ► Valérie Colin, Titra film, participante de l’expérimentation AFEST
    ► Jean-Louis Allard, directeur CESI – École d’Ingénieurs

    Animé par Jean-Marie Bergère, Observatoire des Cadres et du management

➫ Télécharger le programme

Sorry, the comment form is closed at this time.